Tout savoir sur métier d’épaviste automobile

Chaque jour, plus de 7 000 voitures épaves sont enlevées de la circulation. Ce sont des véhicules terrestres hors d’usage et qui ne peuvent malheureusement plus être réparées. Ce type de voiture est normalement destiné à la casse. En France, le code de la route et le code de l’environnement impose aux propriétaires de remettre leurs véhicules hors d’usage dans un centre spécialisé. Nous les remarquons à peine, mais les épavistes professionnels sont bel et bien présents afin de nous aider dans le recyclage des voitures épaves. A travers cet article, nous vous proposons de découvrir un métier peu connu mais pourtant utile à la société.

Qu’est-ce qu’un épaviste automobile ?

Auparavant, ce domaine était connu sous le nom de “casse automobile”.

De ce fait, un épaviste est une personne spécialisée dans la récupération des voitures hors d’usage, plus connu sous le sigle de V.H.U. Généralement, il a pour mission de se débarrasser des épaves en les remettant à la casse.

Il n’y avait pas encore de formation spécialisée sur ce métier avant 2014, causant de grandes difficultés dans le recrutement de personnels.

Aujourd’hui, il est bien plus facile d’acquérir une formation pour devenir épaviste grâce à l’initiative de l’O.M.S.A, ou Organisation et Management des Services Automobiles, qui propose un parcours avec l’obtention d’une licence.

En attendant, voici les critères pour exercer ce métier :
• Être titulaire d’un bacc+2 ;
• Avoir un D.U.T ou un B.T.S technique/industrielle.

Comment se passe l’enlèvement d’une épave ?

La première chose à faire est de contacter un épaviste certifié. Pour cela, l’entreprise R.R DEPANNAGE reste le meilleur choix ! Elle pourra également assurer d’autres missions telles que :
• Le transport d’une épave vers un centre de traitement V.H.U ;
• Le rachat des véhicules hors d’usage ;
• Le traitement de l’ensemble des formalités liées à l’enlèvement d’une épave et son rachat.

Un conseil : demandez impérativement une rencontre avec le prestataire en fonction de votre disponibilité. L’épaviste vous demandera de lui fournir toutes les pièces nécessaires au véhicule. Des dossiers dont :
• Un certificat de non-gage ;
• Des copies de votre pièce d’identité ;
• Des copies de la carte grise.

Lorsque la date est fixée, n’oubliez pas de mentionner le lieu de récupération de votre épave et l’accessibilité du terrain. Il est préférable que vous vous trouviez sur les lieux avant l’arrivée de l’épaviste pour lui montrer le chemin. Par la suite, l’épaviste déplacera votre épave jusqu’au centre V.H.U choisi.

Un certificat vous y sera délivré. Dans certaines municipalités, l’opération ne coûtera rien. Majoritairement, la mairie détient un contrat avec une société spécialisée dans le cadre de son projet d’urbanisme. En effet, selon la loi, un véhicule hors d’usage et qui est non réparable doit être immédiatement enlevée, pour la protection de l’environnement.

Quels sont les enjeux du métier ?

Le métier d’épaviste professionnel comporte de nombreux avantages. Non seulement, c’est un geste écologique considérable, mais si vous maîtrisez vraiment votre domaine d’activité, il peut vous rapporter gros.

L’enlèvement d’une épave dépollue l’environnement et fait partie d’un énorme projet de développement durable. Sachez que l’un des avantages les plus fructueux à être épaviste en 2021, c’est qu’en respectant les normes environnementales internationales, vous percevrez des subventions.

En ce qui concerne le salaire, vous pouvez gagner de 1 500 à 3 000 € selon votre notoriété et votre niveau d’expérience. Le mieux est d’étudier, d’acquérir de l’expérience et de monter votre propre entreprise par la suite. En étant autoentrepreneur, vous percevrez bien plus que si vous étiez au compte d’une autre société, surtout si vous vivez dans un village assez éloigné de la capitale où aucune entreprise d’épaviste n’a encore élu domicile.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*