Acheter une nouvelle voiture, le choix entre un particulier et un professionnel

Entre un professionnel et un particulier, à qui peut-on faire confiance pour acquérir sa nouvelle automobile ? D’un point de vue collectif, le marché de l’occasion se divise clairement en deux parties, selon que le vendeur soit un professionnel ou un particulier. Du côté des vendeurs professionnels, les acheteurs peuvent être tranquilles même après l’achat de leurs véhicules, car des garanties sont proposées durant la transaction. Si la vente se passe entre les particuliers, il est important de rester vigilant.

Pour cela, il est recommandé de ne verser aucun montant tant que le vendeur non professionnel ne vous remet pas tous les documents administratifs du véhicule. Apparemment, faire confiance à un particulier est difficile vu les différents types d’arnaques que les acheteurs peuvent encourir durant l’achat d’une automobile. Afin de limiter les risques, il faut savoir bien analyser les petites annonces publiées sur le web et effectuer des comparaisons via les sites fiables.

Les raisons de faire confiance à un professionnel du commerce d’automobile

Lorsque que votre vendeur fait partie des professionnels de la vente automobile, à savoir un concessionnaire, un mandataire auto ou un courtier, la tranquillité est acquise tout au long de la transaction. D’une manière générale, c’est lui qui s’engage à finaliser toutes les démarches administratives liées à la vente du véhicule. Sur ce, il vous livre ce dernier avec le nouveau certificat d’immatriculation (ex-carte grise) ainsi que les nouvelles plaques minéralogiques. Vous n’avez qu’à parapher le bon de commande sur lequel sont indiquées toutes les informations nécessaires à la circulation de la voiture. Toutefois, il faut noter qu’un tel engagement concernant la réalisation de ces démarches peut faire l’objet d’un coût supplémentaire. Aussi, il est à savoir qu’un contrôle technique est nécessaire lorsque la voiture a plus de quatre ans. Vous pouvez demander au vendeur une attestation afin de vérifier toutes les éventuelles réparations subies par le véhicule.

Ce qu’il faut savoir lors d’un achat à un particulier

L’achat d’un véhicule à un particulier est une sorte de parcours du combattant. Pour commencer, vous devez avant tout répertorier toutes les pièces du véhicule afin de vérifier s’il y a des réparations à faire. Ensuite, durant la transaction, vous devez inspectersi le vendeur particulier vous remet en main propre toutes les factureset papiers liés à l’immatriculation de la voiture. Au moment du paiementla carte grise (certificat d’immatriculation) doit être barrée par le vendeur.

Ce dernier doit aussi y mentionner de façon claire que son automobile a été vendue à la date du jour tout en y apposant sa signature.Parmi les papiers à fournir par le vendeur non professionnel, on peut également citer le certificat de situation ou de non-gage datant de moins d’un mois. Ce document indique que le véhicule n’encourt aucune opposition judiciaire, du Trésor Public ou d’un huissier. Enfin, il y a également les documents du rapport du contrôle technique ainsi que le certificat de cession. Si tous ces papiers sont complets, l’acheteur peut remplir auprès de la préfecture une nouvelle demande d’immatriculation de l’automobile.

1 Trackback / Pingback

  1. Révision du système de freinage : une tâche impérative

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*